RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE

DE L'HABITAT PRIVÉ

EN VALLÉE DE CHAMONIX

 

UN BON PLAN POUR MA MAISON

RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE

DE L'HABITAT PRIVÉ

EN VALLÉE DE CHAMONIX

 

UN BON PLAN POUR MA MAISON

FICHES TECHNIQUES

L’Eau chaude sanitaire

L’eau chaude sanitaire est souvent le deuxième poste de consommation d’énergie le plus important après le chauffage et peut même se retrouver premier dans les logements RT 2012, bien isolés avec un chauffage performant.

Les progrès techniques ont permis de réduire de façon importante les besoins en chauffe des habitations mais il est plus délicat d’abaisser les consommations d’eau chaude sanitaire car impactant directement les besoins hygiéniques des occupants. Il est donc nécessaire de choisir des systèmes ayant un rendement élevé, utilisant si possible les énergies renouvelables pour réduire aux maximum le coût énergétique.

EAU CHAUDE SANITAIRE : LE CHOIX TECHNOLOGIQUE

Identifiez si votre eau chaude sanitaire est liée au chauffage ou si elle est indépendante. Dans le cas où elle est couplée à la chaudière, il vaut mieux porter une réflexion globale sur le projet et évaluer la pertinence du changement d’ECS/chauffage en fonction de l’état existant et de vos besoins. Gardez à l’esprit qu’un système ECS couplé à votre chaudière implique un fonctionnement hors période de chauffe ce qui peut réduire la durée de vie l’installation.

Dans le cas où vous envisagez le remplacement d’un système ECS indépendant « classique » (tout électrique…), plusieurs choix technologiques s’offrent à vous :

  • Le chauffe-eau thermodynamique
  • Le chauffe-eau solaire individuel
  • La production mixte

LE CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE (CET)

Le chauffe-eau thermodynamique est un ballon d’eau chaude (entre 150 et 300 litres) comportant une pompe à chaleur. Cette pompe à chaleur capte les calories de l’air pour les injecter dans le ballon. La majorité des chauffe-eau thermodynamique sont « aérothermiques » c’est-à-dire qui utilisent l’air extérieur ou intérieur du logement pour fonctionner. Moins courants car plus chers, on trouve des CET géothermiques (récupérant l’énergie du sol grâce à des capteurs enterrés) ou des CET héliothermiques qui valorisent l’énergie solaire.

Il existe 3 types de CET aérothermiques suivant la source dans laquelle de chaleur dans laquelle la pompe à chaleur intégrée vient puiser :

  • CET sur air extérieur : la pompe à chaleur puise les calories situées dans l’air extérieur, ce qui offre un bon rendement en été mais chute drastiquement en hivers, à tel point qu’il est systématique de recourir à l’appoint électrique intégré lorsque les températures deviennent négatives.
  • CET sur air ambiant : la pompe à chaleur extrait la chaleur de l’air du local dans lequel se situe le système. Il est recommandé d’installer un tel système dans un local suffisamment grand et aéré pur éviter qu’il ne refroidisse de trop et fasse chuter le rendement du CET.
  • CET sur air extrait : Système particulièrement intéressant car il offre un bon rendement global à l’année. En effet, la pompe à chaleur du CET va récupérer la chaleur contenue dans l’air extrait par votre VMC et provenant de votre habitat, via un échangeur thermique. La température étant plutôt élevée ( ≈ 20 °C) et relativement constante sur l’année, c’est sans doute l’un des systèmes les plus performants mais qui impliquent peut être plus de contraintes techniques donc un coût plus élevé.

 

Selon la configuration spatiale de votre logement, de vos réseaux, votre budget et vos besoins, un professionnel qui se rendra sur place pourra évaluer avec vous quelle solution correspondra le mieux à votre besoin.

LE CHAUFFE-EAU SOLAIRE INDIVIDUEL (CESI)

Le chauffe-eau solaire individuel permet de récupérer la chaleur du rayonnement solaire grâce à des panneaux solaires dans lesquels circulent des réseaux d’eau glycolée.

Attention, il est important de porter une attention particulière au dimensionnement de l’installation pour bénéficier du meilleur rendement de production sur l’année. Ce dimensionnement du volume du ballon et de la surface de capteurs sera principalement fonction du nombre d’occupants et de la situation du logement (zone climatique, orientation et ombrage…)

A titre indicatif, voici quelques éléments de dimensionnement fonction du nombre d’occupants (avec pour hypothèse une consommation d’environ 50 litres d’eau chaude/jour/occupant) :

 

 

En général en France, le solaire peut couvrir jusqu’à 60 % des besoins en eau chaude sanitaire sur l’année (donc une division par plus de 2 de votre facture d’ECS sur l’année). Le reste des besoins doit être assuré par un appoint. Cet appoint peut être soit séparé, soit intégré directement au ballon de stockage d’eau chaudière auquel est relié le CESI.

LA PRODUCTION MIXTE

La production d’eau chaude sanitaire à partir de solutions mixtes (biénergie) utilise simultanément plusieurs systèmes, afin de profiter des points forts de chacun des deux systèmes. Par exemple, on peut coupler un chauffe eau thermodynamique sur air extérieur en été à une chaudière gaz à condensation en hiver. Cela permet d’éviter la baisse de rendement du chauffe eau thermodynamique durant la saison froide. On peut également citer les chaudières condensation couplées à des panneaux solaires thermiques, une solution qui permet de tirer profit au maximum du gisement solaire et d’avoir une solution d’appoint utilisant une énergie alternative à l’électricité.